Jumelage du Pays-de-Gallie
avec  Rösrath

Cliquez ici pour modifier le sous-titre

Notre voyage culturel en Weserberland  (7 au 10 octobre 2017)

Nouveau superbe parcours culturel préparé par nos amis de Rösrath, il avait tout d’initiatique pour la quarantaine d’heureux participants des deux pays : le romantisme des eaux parcourues en bateau, les traces illustres du passage de Charlemagne… jusqu’aux légendes millénaires gravées au riche patrimoine en bonne partie inscrit à l’UNESCO.

D’abord Höxter, où nous étions hébergés, au passé prospère des abbés de Corvey ; la ville a su protéger ses constructions moyenâgeuses aux colombages typiques. Fürstenberg, avec sa célèbre manufacture de porcelaine. Bad Karlshafen, dont le musée des Huguenots rappelle cette grande vague d’émigration protestante, en partie issue de France, à l’impact largement positif pour l’économie du pays. Corvey, la carolingienne, marquée par Charlemagne et les bénédictins. Bodenwerden, dont chaque placette ou coin de rue conte les aventures du farfelu baron de Münchhausen ; nous y faisions une halte dégustation à sa distillerie Reileifzen. Enfin, Hamelin, bâtie sur la légende d’un certain Joueur de Flute chasseur de rats… Quelques photos vous en diront plus !

JUIN 2018   CÉLÉBRATION DU 20ème ANNIVERSAIRE DU JUMELAGE 

L’EXPOSITION D’ŒUVRES D’ARTISTES FRANCO-ALLEMANDS

Du 8 au 10 juin, le grand public était invité à visiter en mairie de Saint-Nom-la-Bretèche l'exposition des Totems de l'Amitié, dont le vernissage avait eu lieu le jeudi soir. Les œuvres, aux expressions variées, issues d’une coopération entre 16 artistes de Rösrath et de nos quatre villages du Pays de Gallie, y étaient exposées. En point d’orgue de l’exposition, l’affichage des dessins réalisés par les enfants des écoles françaises et allemandes sur le thème d’une Amitié sans Frontières.

SAMEDI 9 JUIN - CRESPIÈRES EN FÊTE

Le samedi matin avait lieu la plantation du Tilleul de la fidélité et de l'amitié, offert par la commune de Rösrath, en présence des amis allemands, des enfants de l'école Emilie du Châtelet accompagnés de deux institutrices, d'habitants du village, du groupe des Cors de Chasse de Rösrath, de Hardy Schumacher, représentant le maire de Rösrath, de Denis Flamant (maire de Chavenay), de Patrick Loisel (maire de Feucherolles), de Raymond Metzger et Agnès Tabary (élus de Crespières) et d’autres invités d’honneur. Après les mots d'accueil de Raymond Metzger et de Hardy Schumacher, le chant des écoliers (Kids United : «On écrit sur les murs») et l'enfouissement d'un parchemin signé par les enfants, la plantation du tilleul a été finalisée avec l'aide des jeunes et des élus municipaux, qui tous ont mis «la main à la pelle» ! Une plaque célébrant ce vingtième anniversaire a été dévoilée par Denis Flamant et Hardy Schumacher. Merci à tous ceux qui avaient bravé l'heure matinale pour être des nôtres.

CÉRÉMONIES EN PLACE EUROPE DE SAINT NOM LA BRETÊCHE

Samedi midi, débutait la grande cérémonie en Place de l'Europe, sonorisée par les Cors de Chasse de Rösrath et l'Orchestre Départemental des Sapeurs Pompiers des Yvelines auquel s'étaient joints des élèves du conservatoire de musique de Saint Nom. Après le discours de Gilles Studnia, maire de Saint Nom, les hymnes nationaux français et allemand et le résumé par Denis Flamant et Hardy Schumacher de la Charte du Jumelage de 1998, les maires des cinq communes ont signé les versions française et allemande de l'Acte solennel de consolidation de Serment, entourés de membres des Conseils Municipaux des Jeunes de Feucherolles et de Saint-Nom. Cette signature était ponctuée par l'Hymne à la Joie, joué par l'Orchestre des Sapeurs Pompiers, suivie du cocktail et d’un repas fort convivial sous les tentes sur la place de l'Europe.

DÎNER FESTIF DU COMITÉ

La journée du samedi s’est terminée par un dîner festif au restaurant du Golf Club de Feucherolles, où nous étions accueillis par les Cors de Chasse de Rösrath et par la Chorale La Pavane de Saint Nom sous la direction de Pascale Senault-Pfender. Venaient ensuite le mot d'accueil de Patrick Loisel puis les discours, dont celui, très remarqué de Hardy Schumacher sur le rôle des populations et des jeunes dans l'entente entre les nations. Après le remise traditionnelle de cadeaux, Margaret de Fraiteur, ancienne Présidente du Comité de jumelage, remettait, au nom de la Fédération des Associations franco-allemandes, des diplômes et médailles à quatre «vétérans» de notre jumelage, dont Bernard Vitoux, ancien maire-adjoint de Crespières.

Discours d’Hardy Schumacher lors du dîner du 9 juin du 20ème anniversaire du Jumelage

(traduction par Kurt Küsgen)

En 1946, lorsque je suis né, Europe était complètement en ruines. La guerre, déclenchée par mon pays, avait apporté aux peuples d’Europe des souffrances indescriptibles. Être bienvenu parmi vous aujourd’hui et avoir l’occasion de vous adresser la parole me réjouit énormément. Dans le passé, il fallait des hommes et des femmes intelligents et circonspects pour initier un processus de réconciliation afin que les citoyens de nos deux pays puissent reprendre confiance et s’ouvrir vis-à-vis de l’autre. Le résultat de ces efforts, c´est que nous n´avons pas de guerre en Europe depuis 73 ans. L´ouverture transfrontalière se nourrit par des rencontres. Les maires de nos communes de cette époque Denis Flamant, Roland Pilloud, Philippe Gondé, René Chêne et Dieter Happ ont manifesté leur volonté de créer des liens entre nos deux pays en signant le document du jumelage en 1998. Ce fut un pas très important qui ouvrit la voie vers une meilleure connaissance de nos cultures respectives et vers une compréhension de l’autre. Les bonnes relations et les amitiés entre nos citoyens en furent le résultat. 

Notre jumelage plein de vie en est un bon exemple. 

Malgré la différence de nos cultures, on constate que les besoins des hommes se ressemblent plus que l’on ne pense. La paix, le sentiment de sécurité, le respect mutuel, les ressources économiques, les efforts de nos citoyens par leurs échanges, leurs rencontres et le commerce libre en forment les bases.

Je n’ai point l’intention de me perdre dans l’énumération des multiples rencontres et actions qui ont eu lieu au cours des 20 ans passés. Ce qui me tient à cœur, c’est de remercier tous ceux qui ont contribué à réaliser notre rencontre actuelle. Je leur remercie au nom de la ville de Rösrath et au nom de M. Marcus Mombauer, notre maire, ainsi qu’au nom de l’ancien maire Dieter Happ, qui vous envoie ses meilleures salutations. Je remercie également tous nos hôtes pour avoir bien voulu nous inviter dans leurs maisons et de nous héberger chez eux.

Pour terminer laissez-moi dire quelques mots sur notre situation politique actuelle.

L´Europe se trouve dans une situation difficile. Beaucoup de gens éprouvent un sentiment d´insécurité. Pour créer la discorde et augmenter le sentiment d’insécurité, les forces populistes s’en servent. Leur seule solution : un retour en arrière ! Nous devons nous poser la question : un retour vers quoi ? Un retour aux frontières entre les pays d’Europe, à une sécurité mal comprise, à d’anciens dangers bien connus, à une méfiance et une hostilité vis-à-vis de l’autre ? Le Moi, Moi, Moi, qui prendra le dessus ? Je dis Non catégoriquement : l’avenir c’est Nous !

Nous savons bien que pour maintenir ce que nous avons acquis et pour le développer, l´Europe a effectivement besoin de réformes, avec la vue vers l’avenir de tous les peuples d´Europe. Il faut le demander aux forces politiques et en même temps les soutenir en prenant nous-mêmes la responsabilité en tant que citoyennes et citoyens.

Parfois, il est bien de se souvenir. Mais il faut le faire avec prudence et soin. Pour éviter que les forces populistes continuent de séduire notre jeunesse et aussi les autres générations, nous devons utiliser nos forces et énergies positives. Notre jumelage en est un bon exemple !

On ne peut pas compter sur la politique uniquement pour régler ces problèmes complexes. C’est très important et il ne faut jamais l’oublier.

Nous tous formons la base de chaque pays et la société civile a une fonction considérable.

Dans ce sens encore une fois un grand merci pour tout et pour avoir eu l’occasion de vous parler aujourd’hui. Regardons vers l’avenir avec confiance au nom de Liberté, Egalité, Fraternité


PARTIE CULTURELLE DU SÉJOUR

Le vendredi, veille des grandes cérémonies, nos amis allemands ont profité de ce voyage en Pays de Gallie pour visiter le château d'Anne de Poitiers à Anet, puis la cathédrale de Chartres et, en petit train, les quartiers historiques de la ville ; les familles d’accueil, candidates au périple, bénéficiaient du car supplémentaire mis à leur disposition.

Dimanche 10 juin, nos visiteurs reprenaient la route du retour avec un arrêt à l'abbaye royale de Chaalis qui, ce week-end-là, célébrait la fête des roses : un programme mitonné, comme d'habitude, par l'experte Margaret de Fraiteur.